• Myriam Ballarati Mestre

"La boulimie pour dire mon mal-être sans que ça se voit..."

Melina Hoffman nous livre ici son témoignage.

Dans Faim de vie, elle écrit "Mentir, jouer la comédie, faire semblant : c’est ce que j’ai passé mon temps à faire durant ces années. Aux médecins, à mes parents, à mes amis, à mon compagnon, à moi-même. J’aimais la vie, je souriais tout le temps, j’étais très bonne à l’école, et pourtant, un véritable désespoir me grignotait à l’intérieur. C’est simple, dès que je me retrouvais seule, je ne savais rien faire d’autre que manger et vomir."

Et puis vient la libération... et il y a une vie après les troubles alimentaires!

"Aujourd’hui je suis complètement guérie, et je chérie la solitude. Alors, la première chose que je dis aux personnes qui m’écrivent pour me demander une recette miracle (qui n’existe pas) c’est : apprenez la bienveillance envers vous-même. Réellement. L’amour des autres c’est important, c’est sûr, mais l’amour qu’on se porte à soi est essentiel.

Cessez de croire que l’on ne peut pas s’en sortir, car cette croyance est l’obstacle le plus important entre vous et la guérison. Et gardez confiance, quoi qu’il arrive. Vous n’avez pas idée de toutes les ressources qui sommeillent en vous."


96 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout